Quelle prévoyance pour un vétérinaire ?

Demandez des devis

Par

Clément Janicot

CEO de Gus Assurance

Publié le

19/1/2024

Besoin d'une assurance adaptée à vos besoins ?

Étude personnalisée gratuite

En savoir plus sur Gus Assurance

Vous êtes vétérinaire ? Sachez que votre protection sociale (Secu + CARPV) est insuffisante. Souscrire une prévoyance pour les professions libérales est indispensable si vous voulez être correctement protégé en cas d'arrêt de travail, d'invalidité ou de décès.

Dans cet article nous verrons d'abord le fonctionnement votre protection sociale Secu et CARPV puis pourquoi et comment souscrire une prévoyance.

Quelle protection sociale (Sécu + CARPV) ?

Les vétérinaires cotisent à la CARPV pour tout ce qui concerne la prévoyance. Ce régime apporte une protection en cas d’invalidité ou de décès. La CPAM apporte quant à elle une protection pour les arrêts de travail de moins de 90 jours, les frais de santé ainsi que le congé maternité et paternité.

Les prestations dépendent de la classe de cotisation choisie par le vétérinaire

  • Minimum : Cotisations de 390€ par an pour la prévoyance.
  • Médium : Cotisations de 780€ par an pour la prévoyance.
  • Maximum : Cotisations de 1 170€ par an pour la prévoyance.

Protection en cas d’arrêt de travail

En cas d’incapacité de travail le vétérinaire bénéficie à partir du 4éme jour d’arrêt d’une indemnité (versée par la CPAM) égale à 1/730éme du revenu annuel moyen des 3 dernières années (RAAM) dans la limite de 180,8€ bruts par jour. Chiffre de 2023 qui évolue chaque année.

La durée maximale d’indemnisation est de 87 jours consécutifs et de 360 jours sur une période de 3 ans.

Au contraire des dentistes ou des médecins, la caisse des vétérinaires (CARPV) ne prend pas le relais après 90 jours. La prévoyance est encore plus indispensable pour les vétérinaires.

Protection en cas d’invalidité

Le vétérinaire est protégé par une rente en cas d’invalidité supérieure à 66% (taux le plus favorable entre le barème professionnel et la barème fonctionnel). Source ici.

En cas d’invalidité à 100%

  • Minimum : 11 000€ par an
  • Médium : 22 000€ par an
  • Maximum : 33 000€ par an
  • Une rente annuelle est également versée aux enfants, jusqu'à 21 ans ou 25 ans s'ils poursuivent des études. Le montant dépend de la classe de cotisation et s'élève à 3 680€, 7 360€ ou 11 040€ par enfant.

En cas d’invalidité comprise entre 66% et 100%

  • Minimum : 7 040 par an
  • Médium : 14 080€ par an
  • Maximum : 21 120€ par an
Les vétérinaires ne sont pas protégés en cas d’invalidité partielle de moins de 66%

Protection en cas de décès

En cas de décès la famille du vétérinaire est protégée de la manière suivante :

  • Versement d’un capital qui dépend de la classe de cotisation (32 000€, 65 320€ et 97 980€). Des réductions de plus de 50% sont appliquées après 66 ans.
  • Allocation annuelle au conjoint survivant jusqu’à ses 65 ans de 4 140 €, 8 280 ou 12 420€, selon la classe de cotisation.
  • Allocation annuelle aux enfants (jusqu’à 21 ans ou 25 ans en cas d’études) en fonction de la classe de cotisation 3 680€, 7 360€ ou 11 040€ (par enfant).

Gus est un courtier expert des assurances prévoyance qui distribue les meilleurs contrats du marché

📖 Les articles, validés par des spécialistes, proviennent de sources fiables et sûres

💡 Nous nous efforçons d'êtres clairs et transparents en évitant le jargon

🎥 Dés que possible, nous tournons des vidéos pour compléter nos articles

Le congé maternité des vétérinaires

Les vétérinaires peuvent bénéficier des aides suivantes au bout de 10 mois d’affiliation (à la date prévue de l’accouchement) sous réserve de cesser toute activité professionnelle pendant la période de perception et au moins pendant 8 semaines dont 6 après l’accouchement.

  • une allocation forfaitaire au repos maternel dont le montant est de 3 666€ en 2023
  • d’indemnités journalières pour chaque jour de cessation d’activité. Le montant de l’indemnité est de 1/730 le revenu annuel moyen des 3 dernières années avec une limite de 60€ par jour en 2023.

Les limites de votre protection sociale

La prévoyance est indispensable pour les vétérinaires en raison de la protection limitée offerte par la CARPV et la CPAM en cas d'incapacité de travail, d'invalidité et de décès.

Incapacité de travail

L'indemnisation de la CPAM ne couvre que 50% du revenu au mieux, sans prendre en compte les frais professionnels et charges.

La CARPV indemnise seulement pendant 87 jours (du 4ème au 90ème jour d'arrêt de travail).

Passé 90 jours, aucune indemnisation n'est prévue, mettant en péril l'équilibre financier et la continuité de l'activité libérale.

Une assurance prévoyance individuelle renforce la couverture durant les 3 premiers mois et assure une protection pour les arrêts supérieurs à 3 mois.

Invalidité

La CARPV ne verse une rente d'invalidité qu'avec un taux d'invalidité minimum de 66% et après 12 mois d'invalidité.

Une assurance prévoyance individuelle couvre l'invalidité inférieure à un an et dès 10% d'invalidité, garantissant ainsi un soutien financier plus adapté en cas d'incapacité prolongée.

Décès

Les prestations décès de la CARPV sont insuffisantes pour protéger financièrement les proches du défunt.

La souscription d'une assurance décès complémentaire est recommandée pour assurer la sécurité financière des proches. Le capital décès d’une prévoyance est généralement de 3x le revenu annuel.

Les principales garanties d’une prévoyance pour un vétérinaire

Le maintien de salaire en cas d’arrêt de travail

La garantie arrêt de travail assure une protection financière si le vétérinaire ne peut plus exercer son métier de manière temporaire suite à un accident ou à une maladie. Cette protection est particulièrement importante car il est fort probable qu'un arrêt de travail survienne au moins une fois au cours de sa carrière.

Pour déterminer le montant des indemnités à garantir, il est possible de se baser sur le revenu annuel. L'objectif est de couvrir vos charges personnelles en cumulant les indemnités de la prévoyance et celles de la protection sociale.

L’option frais professionnels

L'option frais professionnels couvre les dépenses charges fixes de la clinique (salaire et charges des salariés, loyer, fournitures) en cas d'incapacité temporaire de travail (pour une durée maximale de 3 ans). Cette protection permet d’assurer la pérennité de la clinique.

Invalidité

Le risque d'invalidité totale est moins fréquent que l'incapacité de travail, mais il peut entraîner des conséquences financières catastrophiques, sans mentionner l'impact humain.

Le vétérinaire doit se protéger avec une rente d'invalidité, versée jusqu'à la retraite et basée sur un montant suffisant.

La rente peut être complétée par des capitaux versés en une seule fois, permettant au vétérinaire de se reconvertir professionnellement ou d'adapter sa vie quotidienne en cas de handicap physique important.

Un barème d'évaluation de l'invalidité spécifique aux vétérinaires est essentiel pour garantir une indemnisation adéquate.

Décès

La prévoyance vise également à protéger les proches en cas de décès.

Dans ce contexte, il est possible d'inclure un capital destiné à compenser les conséquences financières du décès, généralement équivalent à deux ou trois ans de revenu professionnel.

Une alternative consiste à prévoir une rente pour le conjoint ou les enfants, qui leur permettra de maintenir leur niveau de vie sur le long terme.

Quelles déductions fiscales permet la loi Madelin ?

Les vétérinaires peuvent déduire de leur revenu imposable les cotisations versées pour leur prévoyance (sauf pour la partie capital décès)

Le plafond de déduction fiscale pour la prévoyance est commun avec celui de la mutuelle. En 2023, il s’élève à 3,75 % du revenu professionnel auquel s’ajoute 7 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (3 080€) dans la limite de 10 558€.

Nos tests de contrats prévoyance

Gus a sélectionné les produits de différents assureurs, retrouvez nos tests produits ci-dessous :

  • April Pro Prémium Prévoyance est l’un des produits phares du marché
  • Assureur spécialisé en prévoyance, le contrat SwissLife Prévoyance pour les indépendants est l'un des leaders du marché.
  • Entoria est un courtier grossiste spécialiste des produits de prévoyance pour les indépendants et les petites entreprises. Le contrat Entoria Prévoyance TNS est un produit solide sur le marché offrant une modularité intéressante mais qui est réputé assez cher.
  • Abeille Assurance, anciennement appelé Aviva, propose un bon produit de milieu de gamme pour les indépendants appelé Abeille Solution Prévoyance Pro.
  • AG2R, un acteur de référence sur le marché de l’assurance, a construit un produit appelé AG2R Prévoyance TNS avec de nombreux points faibles mais avec un prix attractif.

Vous pouvez aussi retrouver notre article sur le sujet : comparateur prévoyance indépendants.

Vos questions, nos réponses

Vous hésitez encore ? Voici quelques compléments d’informations sur les questions que l’on nous pose le plus souvent !

Comment bien choisir son assurance prévoyance ?

Vous êtes profession libérale ? Souscrire une prévoyance est indispensable car vous n’êtes pas bien couvert par le régime obligatoire en cas de pépin de santé. Au contraire des salariés votre protection sociale est limitée. La prévoyance comprend plusieurs garanties permettant de vous protéger en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès. Mais ce n’est pas si simple de trouver un contrat adapté à ses besoins et sans mauvaise surprise.

Pas d’inquiétude Gus est là pour vous accompagner et vous offrir une assistance personnalisée dans le choix de votre prévoyance et ainsi vous protéger en cas d’accident de la vie.

Je souhaite me faire accompagner d’un expert

Conseils prévoyance pour les professions libérales